EuroVelo 3

EuroVelo 3 – version Française

Aménagement de l’Eurovélo 3 dans l’Aisne, les derniers 25 km

La commission d’enquête a remis en juillet 2016 un avis positif  sur l’aménagement des 25 derniers kilomètres de l’Eurovélo 3-Scandibérique entre Guise et Ribemont dans l’Aisne.

La commission d’enquête note une « fréquentation relativement élevée » de l’enquête publique pour ce type de projet en zone rurale. Elle a donc donné un avis favorable pour l’aménagement de l’Eurovélo 3 « sans aucune réserve, ni recommandations ». Cependant, on peut regretter qu’elle  n’ait pas mieux pris en compte les demandes de l’AU5V et de CyclotransEurope (page 26 du rapport) envoyées séparément mais après concertation entre les deux associations. Voir sa réponse page 46.

A consulter la synthèse du rapport – le rapport complet

 Cyclotranseurope a remis au commissaire enquêteur sa contribution.
CyclotransEurope apporte son soutien à la démarche d’aménagement de l’Eurovélo 3 engagée par le département. L’eurovéloroute sera bientôt utilisable par les cyclistes sur tout le parcours dans l’Aisne. Cette action profitera en premier lieu aux habitants pour leurs loisirs ainsi que pour leurs déplacements quotidiens. Les sections en voies vertes bénéficieront aussi aux piétons ainsi qu’aux personnes handicapées.
Nous saluons le choix du département d’assurer la maîtrise d’ouvrage ainsi que l’entretien de l’infrastructure.

plan de situation entre Guise et Ribemont Le parcours de la Scandibérique dans l’Aisne a une longueur de 109 km en site propre dont 72 % est utilisable (de la limite avec le Nord jusqu’à Guise, de Ribemont sur les bords des canaux jusqu’à la limite avec l’Oise). Il reste 25 km à aménager entre Guise et Ribemont.
C’est la section en enquête publique jusqu’au 22 juin 2016. Ce parcours correspond à celui préconisé par CyclotransEurope et qui a valu plusieurs déplacements sur le terrain avec les services techniques du département.
Si l’association se félicite de l’effort effectué pour réaliser en quelques années la totalité du parcours de l’eurovéloroute dans l’Aisne, elle relève quelques points négatifs dans les projets à l’enquête publique et qui doivent être modifiés.

Des choix plus ambitieux pour des retombées plus importantes

  • La largeur des voies vertes doit répondre aux besoins des pratiquants.
    Le choix d’une largeur de 2 m tel qu’il est prévu sur 80 % du trajet est insuffisant. Pour un roulement sûr et confortable permettant de rouler à deux de front, de se croiser et de se dépasser en sécurité, une largeur de 3 m est requise. Une largeur plus réduite doit être limitée à de courtes sections.
  • Préférer un revêtement robuste Tour du château de Guise
    Les  revêtements retenus posent question sur leur pérennité et donc au final un coût plus important s’il faut  procéder à des interventions répétées. De plus, ils sont fatigants pour les cyclistes itinérants effectuant de longue distance mais aussi  pour les enfants et les nombreux pratiquants peu sportifs.
  • Choisir les voies vertes dès maintenant
    Sur certaines sections, le département préconise dans un premier temps le trajet sur routes au lieu de la voie verte. Or, un des atouts de ce parcours sont les voies vertes, les reporter à plus long terme diminuera son attractivité tant pour la population locale que pour les touristes (Vadancourt-Proix, Macquigny-Origny-Ste-Benoîte, Origny-Ste-Benoîte-Ribemont).

L'abbaye de Boheries

Le choix d’un passage sur route est faussement économique, l’investissement est plus réduit mais il n’aura que peu d’impacts positifs.
Au contraire, un choix plus ambitieux par des voies vertes dynamisera la fréquentation,  profitera à de nombreux commerces, restaurants, hébergements. De nouveaux services et commerces s’ouvriront avec le développement du tourisme qui en découlera. De nombreuses études montrent que les retours sur investissements des véloroutes bien aménagées, donc plus coûteuses au départ, sont aussi plus importants et plus rapides.

A consulter  le communiqué de presse: aménagement de l’EV3 entre Guise et Ribemont (18 juin 2016)

Un avis sur “Aménagement de l’Eurovélo 3 dans l’Aisne, les derniers 25 km”

  1. je pratiquais le vélo le long du canal entre Mezieres sur Oise et Châtillon sur Oise ou Berthenicourt, maintenant je ne me sens plus en sécurité vu le revêtement de graviers par dessus le chemin goudronné, j’ai d’ailleurs fait une chute en prenant le « bas coté » je trouve cela bien dommage c’était si agréable avec le revêtement de goudron? ou les graviers devraient etre « balayés »pour que la couche soit moins importante : une utilisatrice deçue

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *