EuroVelo 3

EuroVelo 3 – version Française

L’itinéraire de la Scandibérique est revu dans l’Essonne

Il ne reste plus qu’un seul blocage pour le passage de la Scandibérique (Eurovélo 3) sur la rive droite de la Seine dans L’Essonne.

Les associations (FCDE, FFCT91, AF3V-IDF et CyclotransEurope) défendent le parcours par la rive droite de la Seine pour l’Eurovélo 3 dans l’Essonne. Il est facile à aménager, il est naturel, il constituera une sortie agréable et sûre de l’agglomération tant à pied qu’à vélo.

essonneTrois difficultés étaient mises en avant par le CD91 et le CR-IDF pour préférer un itinéraire rive gauche dont une partie longe la N7 (28 000 véhicules/jour) :

– Dans Draveil, une opposition de riverains le long de la Seine bloquait le projet. Les assos ont proposé sur quelques centaines de mètres d’emprunter une rue tranquille. Accord de la mairie de Draveil.

la construction d’une passerelle à l‘Orme des Mazières qualifiée de coûteuse. Lors d’une exploration commune FCDE/CTE, ils ont eu la surprise de découvrir qu’elle était installée sans aucune des mentions habituelles (aucun panneau). Elle sera inaugurée à la mi-novembre. Sur la carte il s’agit du tracé en bleu foncé qui donc est devenu possible.              

                                                 passerelle
– la traversée de l’espace naturel sensible des Coudrays à Etiolle qui est ouvert au public. Mais un véto a été posé contre le passage de l’EV3.

Comme souvent les cyclistes qui ne polluent pas, ne font pas de bruit, ne compactent ni ne détruisent les sols, occupent peu d’espace, sont désignés comme des perturbateurs des milieux naturels. Une autoroute de plusieurs centaines de m de largeur peut éventrer une forêt mais c’est le cycliste qui réclame un revêtement roulant de deux mètres qui va être montré du doigt comme le bétonneur de milieu naturel.
Une rencontre a eu lieu il y a quelques jours avec Brigitte Vermillet, Vice-Présidente Développement Durable et Environnement du Conseil Départemental de l’Essonne qui a accepté  de reprendre le dossier et d’étudier les exemples existants de cohabitation de voies vertes et traversée de milieux sensibles. La FCDE, la FFCT91 et CTE étaient représentés.
Si vous avez des exemples de traversées d’espaces naturels sensibles par des pistes cyclables, voies vertes et véloroutes, merci de nous les transmettre.

Au final, sur trois points noirs pour emprunter la rive droite, deux ont sauté et le troisième est remis à l’étude des services.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *