Tartas – Dax

NOUVEAUTÉ 2019 :
Présentation du tronçon EuroVélo 3 / La Scandibérique Tartas – Dax

Ancien port sur la Midouze, Tartas est un bourg landais qui possède de nombreuses maisons anciennes. La plus remarquable est celle dite de Jeanne d’Albret, mère d’Henri IV. On y pratique la randonnée sous toutes ses formes dans son environnement forestier ou à bord d’un canoë le long de sa rivière.
Outre les spécialités gastronomiques (foie gras, magret, pastis landais,…), on peut apprécier, lors des fêtes locales, des animations traditionnelles comme les danses sur échasses ou les courses landaises, foulard au cou et sourire aux lèvres !

35 kms
2h30

Bon

Facile

Grandes Landes

< Tartas

Dax >

D+ : 82 m
D- : 93 m
Point le + élevé : 38 m
Point le – élevé : 4 m

Pour localiser les dénivelés, déplacer le curseur sur le profil

Itinéraire EuroVélo 3, préconisé par CycloTransEurope

Pontonx / l’Adour, Begaar,

Pour rejoindre Dax depuis Tartas, on traverse les communes de Begaar et de Pontonx-sur-l’Adour, le long de petites voies bien balisées avec une signalétique originale conçue autour de vélos peints en bleu et rouge !

Des aires de repos et des nombreux hébergements touristiques permettent d’effectuer une agréable halte au cœur des Landes.

A Tartas, l’église Saint-Jacques (XIXe s.) est classée monument historique en 1999, pour son architecture néo-gothique, son décor intérieur du peintre montois Louis-Anselme Longa et son mobilier de l’atelier bordelais Bernard Jabouin.

On ne manquera pas de découvrir la maison dite de Jeanne d’Albret, la mère d’Henri IV. Cette ancienne demeure des lieutenants généraux de la Sénéchaussée de Tartas remonte à l’époque de Louis XIII (début XVIIe s.). Construite selon un plan en L, cette belle maison à trois étages possède une belle architecture soulignée de bandeaux et de corniches en pierre et de fenêtres à croisées et linteaux en bossage du plus bel effet.

A l’écart du parcours, au nord de Tartas, on peut également faire un crochet par Beylongue pour visiter l’église Saint-Pierre, bâtie sur un cimetière d’urnes funéraires. Cet édifice roman (XI-XIIe s.) a été fortifié au XIVe siècle et présente une forme originale à vocation défensive, avec une longue nef dotée d’une abside semi-circulaire à chacune de ses extrémités.

Pour connaître les animations locales, découvrez également le site de l’office de tourisme du Pays Tarusate : https://www.lecoeurdeslandes.com

De Namur à Tours par l'Eurovélo3