Le canal Seine-Nord-Europe ne doit pas ignorer les mobilités actives

Le projet de canal Seine-Nord-Europe a fait l’objet d’une enquête publique environnementale (Compiègne-Passel) qui s’est terminée le 12 novembre.

Les associations CycloTransEurope et l’Association des Usagers du Vélo, des Voies Vertes et Véloroutes des Vallées de l’Oise (AU5V) sont intervenues pour souligner que le dossier « ignore les modes actifs (marche à pied, vélo, …) et ne formule aucune proposition pour en développer l’usage » en contradiction avec les objectifs affichés par l’Etat, notamment dans la loi d’orientation des mobilités (LOM). Dans son avis, l’autorité environnementale fait le même constat.

Lire la suite Le canal Seine-Nord-Europe ne doit pas ignorer les mobilités actives

Randonnée du 11 au 31 juillet 2020 : Montargis – Montluçon – Cahors – Dax

Cliquez sur l’image pour visualiser le parcours
Cliquez sur l’image pour télécharger le bulletin d’inscription

 

 

 

 

 

 

 

Découvrez la France de l’intérieur à vélo : un programme de vacances estival inoubliable.

Attention, il y a un gros bug dans le système de réservation OUI-SNCF. Il ne prend pas en compte les TER et répond qu’il n’y a pas de trains qui prennent les vélos.
Tous les TER en France prennent les vélos. Donc établir son voyage en regardant les sites régionaux des TER ou téléphoner au 3635.

Actuellement le plus simple pour voyager en train avec son vélo est de prendre son billet sur Trainline.

Pour avoir plus d’infos sur les horaires, notamment sur les TER, consulter le site de la Deutsche Bahn version française .

Cliquez ici pour consulter le guide Train + vélo

Lire la suite Randonnée du 11 au 31 juillet 2020 : Montargis – Montluçon – Cahors – Dax

Vélorution pour voyager en train avec son vélo

Samedi 4 juillet 2020, après un tour à vélo dans Paris, un guichet symbolique de vente de billets vélos a été installé devant la gare de Lyon. Cette gare qui respire le ciel, le soleil et la plage, plus la montagne, a été choisie car aucun des dizaines de TGV qui la desservent quotidiennement n’acceptent les vélos non démontés.
Cette action a été coorganisée par Vélorution Paris-Île de France et CycloTransEurope avec le soutien de l’AF3V , de Cyclo Camping International, les Amis de la Nature et MDB-IDF.

>> Consultez l’article En France et en Europe, il faut huit emplacements vélos dans tous les trains.

En France et en Europe, il faut huit emplacements vélos dans tous les trains

Les jours qui viennent seront décisifs pour le couple train et vélo tant au niveau européen qu’au niveau national.

En novembre 2018, dans le cadre de la révision du règlement des droits des voyageurs ferroviaires, le Parlement européen a voté à une large majorité la création huit places pour les vélos non démontés dans tous les trains neufs et rénovés.
Ce qui est remarquable, c’est que ce texte ne conditionne pas son application à des considérations de sécurité ou autres contraintes techniques qui ne sont souvent que des échappatoires.
En 2007, un texte reconnaissant le droit des cyclistes à voyager en train avec leur vélo avait déjà été voté par le parlement européen mais il était accompagné de considérations qui permettaient aux compagnies ferroviaires de s’en exonérer. Ce qu’elles ont souvent fait et pas seulement en France.

Lire la suite En France et en Europe, il faut huit emplacements vélos dans tous les trains

La Seine et Marne ne jalonne pas l’EV3, CycloTranseurope et l’AU5V le font !

Les deux associations ont mené une opération de jalonnement de la Scandibérique dans la plaine de France lundi 1er juin 2020. Une première équipe est partie de Sevran (Seine-St-Denis) et une seconde de Ver-Sur-Launette (Oise). Elles se sont rejointes à Villeneuve-sous-Dammartin.

Sur une trentaine de kilomètres, elles ont tracé à la peinture sur la chaussée des repères représentant le logo de l’EuroVélo 3. En effet, malgré des demandes répétées depuis des années, le département de Seine-et-Marne n’a toujours pas jalonné ce parcours. Les visiteurs lointains (venus de France et des pays proches) comme les isariens et les franciliens se perdent régulièrement dans le secteur faute d’indication. Certains se retrouvent, parfois avec des enfants, sur des routes dangereuses.

Lire la suite La Seine et Marne ne jalonne pas l’EV3, CycloTranseurope et l’AU5V le font !

Voyager en temps de déconfinement après le 11 mai 2020

Après la déclaration d’Edouard Philippe (28 mai 2020) devant l’Assemblée nationale, voici les principales règles s’appliquant à partir du 11 mai 2020 pour les balades, randos, voyages…

  • Libre circulation jusqu’à 100 km du domicile, au delà seuls les motifs familiaux et travail seront autorisés.
  • L’offre de transport public reviendra à la normale progressivement. Le port du masque y sera obligatoire.
  • Les rassemblements dans les espaces publics et privés sont limités à 10 personnes.
  • Balade à vélo en groupe possible dans la limite de 10 personnes, plus de monde si on veille à diviser le nombre visible ensemble. Une distance de 10 m devra être respectée entre deux cyclistes.
  • Les activités culturelles pourront reprendre à l’exception de celles attirant de nombreux visiteurs sans qu’on connaisse le chiffre maximum. Les grands évènements ne pourront pas rassembler plus de 5 000 personnes.
  • Les plages resteront inaccessibles jusqu’au 1er juin. Les parcs et jardins ne rouvriront que dans les départements classés verts.
  • Les hôtels ne sont pas concernés par les fermetures administratives mais ils n’ont pas le droit de servir petits-déjeuners et restauration.
  • La date de réouverture des cafés-restaurant devrait être connue fin mai.
  • Les voyages à l’étranger sont autorisés sous réserve des règles en vigueur dans les pays visités.
  • Les départements seront classés en zone vertes ou rouges. Dans ces derniers des mesures locales plus contraignantes pourront être adoptées (fermeture de commerces et de lieux extérieurs)

Un nouveau point sera effectué fin mai par le gouvernement.

> Téléchargez les règles du déconfinement à partir du 11 mai

Le Gouvernement doit indiquer publiquement que le vélo est autorisé durant le confinement

Suite au référé- liberté de la FUB, le juge des référés du conseil d’Etat a ordonné au Gouvernement ce jeudi 30 avril d’indiquer publiquement et largement que le vélo peut être utilisé pour les déplacements autorisés durant le confinement.

Le ministère de l’Intérieur a été contraint dans les heures qui ont suivi de publier un communiqué qui reconnaît le droit de faire du vélo quelque que soit le motif.
Cependant deux demandes de la FUB ont été rejetées. Celle sur la réouverture de pistes cyclables et celle sur l’annulation des amendes abusives délivrées par les forces de l’Ordre à des cyclistes.

Retour culturel sur la randonnée de CycloTransEurope, 2019

Remonter la Seine de son embouchure à sa source, et au delà 

La Randonnée a commencé au Havre le 13 juillet. Très bombardée, la ville a été reconstruite selon les plans de l’architecte Auguste Perret, parfois admirés, mais parfois aussi critiqués.
Un des sites remarqués de la ville est le Musée d’art moderne, première des Maisons de la culture d’André Malraux, avec le nom de Porte océane, face à l’horizon d’où vont émerger les bateaux venus du large.
Le port a été créé par François 1er, face à celui de Honfleur, de l’autre côté de l’estuaire, célèbre ce dernier par ses hautes maisons serrées les unes contre les autres, formant un décor pittoresque. Il a été abandonné, car il manquait de profondeur. Mais c’est de Honfleur qu’est parti Samuel Champlain en 1607 pour explorer le Canada et fonder Québec en 1608 ; nous le visiterons le lendemain.
En amont du Havre s’étend une vaste zone industrielle de dépôts et usines, dont les unités saillantes sont la raffinerie Total, et l’usine Renault de Sandouville. Nous traversons la Seine sur le pont de Normandie emprunté par l’autoroute A 29, un pont à haubans dont l’arche centrale a 824 m. de long. Mais nous ne nous attardons pas, et traversons les prairies verdoyantes du pays d’Auge, vers Pont-Audemer, sur la petite rivière la Risle, où nous passons la nuit.

Lire la suite Retour culturel sur la randonnée de CycloTransEurope, 2019

Le ministère de l’Intérieur reconnaît que le vélo est autorisé pour tous les motifs

La FUB a reçu le mémoire en défense du ministère de l’Intérieur (daté du 24 avril 2020) concernant le référé-liberté qu’elle a déposé devant le conseil d’Etat contre les abus dont ont été victimes des cyclistes. En résumé, le ministère reconnaît que le vélo est autorisé pour tous les motifs, y compris l’activité physique. Faites du vélo !

Lisez le recours de la FUB pour faire connaître le vélo comme moyen de transport légitime.

Consultez le mémoire en défense du ministère de l’Intérieur du 24 avril 2020.

 

La FUB obligée de saisir le Conseil d’Etat pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime !

Face à des verbalisations abusives et à des fermetures incompréhensibles d’aménagements cyclables, la FUB – Fédération française des Usagers de la Bicyclette – dépose une requête en référé-liberté au Conseil d’Etat. En temps de crise, les pouvoirs publics doivent réaffirmer la place du vélo dans le dispositif de résilience.

Au moment où la France réfléchit au déconfinement, en matière de transport, la solution vélo semble pertinente à plus d’un titre : distanciation sociale de fait, remise en forme sur le plan physique, coût financier faible, sobriété carbone et sobriété spatiale, cocktail gagnant face aux nombreux enjeux auxquels les françaises et les français vont être confrontés pendant de longs mois.

Mais ce qui paraît comme une évidence se heurte à deux types principaux d’obstacles sur le terrain.

Lire la suite La FUB obligée de saisir le Conseil d’Etat pour faire reconnaître le vélo comme moyen de transport légitime !