Guide train+vélo mis à jour – mars 2019

Téléchargez le guide pratique :
visuel-depliant.trainvelo-mars2019.w

Ce guide est absolument indispensable pour partir en vacances à vélo. Il décortique toutes les solutions et vous aidera à contourner les obstacles.

Disons le carrément, pour les liaisons à longue distance vers certaines régions (Sud-Est, Grand-Est), la meilleure option est d’acheter une housse légère (dans les 15 €), de démonter la roue avant du vélo et de le mettre dans la housse. L’immense majorité des trains en Europe accepte les vélos sous housse gratuitement. 
Sinon, il y a les TER, certains ont de longs parcours et encore des TGV (Nord, Atlantique) et des Intercités.
Racontez nous vos galères mais aussi vos beaux voyages avec vos vélos en train. 

14 avis sur “Guide train+vélo mis à jour – mars 2019”

  1. Bonjour,

    Permettez moi de vous faire part de cet article de Paris Normandie au sujet du train + vélo dans cette région. L’avenir n’est pas rose !

    En Normandie, les futurs trains Intercités ne roulent pas pour les cyclistes (et ça les énerve)
    En 2020, 40 nouvelles rames remplaceront les trains Corail des lignes Intercités Paris-Cherbourg et Paris-Le Havre. Conçues pour améliorer le confort des usagers, elles ne comportent que six emplacements réservés aux vélos, contre 18 actuellement. Un aménagement qui provoque la colère des cyclistes.

    Jérémy CHATET
    Publié le 16/03/2019 à 07:14
    Mis à jour le 16/03/2019 à 07:14
    Temps de lecture : 2 minutes

    Il n’y aura que trois emplacements pour les vélos par rame dans les nouveaux trains Intercités de Normandie. Soit trois fois moins qu’auparavant. (Photo Bombardier)
    Il n’y aura que trois emplacements pour les vélos par rame dans les nouveaux trains Intercités de Normandie. Soit trois fois moins qu’auparavant. (Photo Bombardier)

    Des sièges plus confortables, de vastes espaces pour les bagages, du Wi-Fi et même une machine à café. À l’intérieur des nouvelles rames Omneo Premium, conçues par l’entreprise Bombardier, tout a été pensé pour le confort des usagers SNCF. Tout, excepté l’aménagement pour les cyclistes. Seulement trois emplacements à vélo ont été prévus par rame, soit six au total, pour ces trains qui circuleront en 2020 sur les lignes intercités Paris-Cherbourg et Paris-Le Havre, contre 18 actuellement. Une décision incompréhensible pour les usagers cyclistes dont les critiques se dirigent vers la Région Normandie en charge de la gestion ferroviaire depuis 2016.
    « Une très mauvaise polémique »

    « C’est inexplicable », déplore Marc Le Rochais, président de l’association cycliste Les Dérailleurs de Bayeux. « Les élus ne doivent pas beaucoup utiliser le train et le vélo, ironise-t-il. À aucun moment ne nous ont-ils demandé notre avis. » Un sentiment partagé par Christelle Cubaud, responsable de l’association rouennaise Sabine : « Ils n’ont pas pris la mesure. Nous sommes dans une région ou l’on aménage la Seine à vélo (projet d’itinéraire cyclable de 400 km entre Paris et Le Havre). Les gens vont partir de Paris avec leur bicyclette. De toute façon, la Région n’a pas d’ambition pour favoriser l’intermodalité vélo-train, elle ne regarde pas ce qui se fait ailleurs. »

    Christelle Cubaud fait référence aux régions voisines, les Hauts de France et le Centre-Val-de-Loire dont les trains comportent respectivement 12 et neuf emplacements pour les vélos.

    Jean-Baptiste Gastinne, vice-président de la Région Normandie en charge des transports, évoque « une très mauvaise polémique ». Selon l’élu, « les nouvelles rames remplacent des trains Corail qui ne comportaient pas d’emplacements pour les vélos. L’offre en 2020 sera donc bien meilleure. Au moment de les commander, nous avons lancé une consultation auprès des Normands sur les services qu’ils aimeraient avoir à bord. La proposition concernant les emplacements vélos est arrivée en dernière position mais on l’a quand même prise en compte alors que nous n’avons pas repris la demande de vidéoprotection, pourtant plus plébiscitée. »

    Le conseiller régional estime que les lignes concernées (Paris-Cherbourg et Paris-Le Havre) « ne sont pas utilisées par des voyageurs à vélo. Ils empruntent plutôt les trajets courts desservis par les TER qui eux sont déjà bien équipés ».
    Les transports en commun de la Métropole Rouen Normandie font leur R.évolution
    Une lettre adressée à Hervé Morin

    Des arguments loin de convaincre les cyclistes. « La SNCF Normandie a consulté les contrôleurs pour leur demander s’il était pertinent d’installer trois emplacements, 70 % d’entre eux ont répondu qu’ils observaient souvent plus de trois vélos à bord », croit savoir Marc Le Rochais.

    Le 23 février, 13 associations de cyclistes de la région se sont rendues devant la gare de Caen pour manifester leur mécontentement. Une lettre a été adressée au président de la Région, Hervé Morin. À l’issue de la manifestation, une délégation a été reçue par Marc Millet, membre du conseil régional. « Cela n’a pas servi à grand chose », résume Marc Le Rochais. « Les transports, ce n’est pas le domaine de Marc Millet, il n’était pas au fait du dossier », regrette Christelle Coubaud.

    Dans leur combat, les cyclistes ont reçu le soutien de Laëtitia Sanchez, présidente du groupe Normandie écologie au Conseil régional de Normandie et de Karima Delli, présidente de la commission Transports et tourisme au Parlement européen.

    Le 6 mars, elles ont cosigné une lettre adressée à Hervé Morin, relayant l’inquiétude des usagers et suggérant le président de la Région « d’intervenir en urgence auprès du constructeur Bombardier pour augmenter la capacité vélos des rames qui sortent petit à petit de l’usine ».

    « Il va falloir vite rectifier le tir, assure Karima Delli, d’autant que le Parlement européen vient de voter l’obligation d’aménager dans chaque nouveau train, un minimum de huit emplacements vélo. »
    EN IMAGES. Bienvenue à bord des futurs trains Omnéo commandés par la Région
    « La question des vélos est importante mais ce n’est pas une priorité »
    Transports : l’État confirme la construction de la future Ligne nouvelle Paris-Normandie

    Une requête jugée impossible par Jean-Baptiste Gastinne : « Les trains sont commandés, on ne va pas changer les espaces intérieurs, on verra quand ils seront en service, selon l’usage. »

    « Aujourd’hui, il y a des trains qui partent avec des voyageurs debout, ajoute-t-il. Il faut penser à eux. La question des vélos est importante mais ce n’est pas une priorité. »

    Pas étonnant pour Lætitia Sanchez : « Il y a un problème de complémentarité des transports en Normandie. Pour la Région, l’intermodalité est un mot-clé mais pas une vraie vision du territoire. »

    « On sent bien que c’est du pipi de chat pour Hervé Morin, avance Marc Le Rochais. Il ne comprend pas que la situation évolue. On a bien senti la gêne dans les conseils départementaux, qui se battent pour développer le vélo sur leur territoire, à propos de ces espaces réduits dans les futurs trains. »

    Karima Delli, parle même « d’un manque de courage politique. Il faut une vision à long terme plutôt qu’une jusqu’à la fin d’un mandat. Plus vite il y aura une exigence en termes d’ambition climatique, plus vite le vélo s’installera comme un vrai moyen de transport ».

    Les associations attendent néanmoins une réponse d’Hervé Morin. Dans le cas contraire, « il faudra s’attendre à la visite de cyclistes lors de l’inauguration des rames, prévient Marc Le Rochais. On se présentera avec une famille de quatre personnes à vélo et on tirera à la courte paille celui qui doit rester sur le quai ».

  2. Il est de plus en plus difficile en France de prendre le train avec son vélo. Le coup de la housse me fait bondir. C’est ignorer les cyclotouristes…
    L’été dernier au guichet de la gare d’Annecy on a répondu à nos demandes de renseignements pour notre retour vers la Normandie « ce n’est pas possible. Il faut arrêter de voyager avec un vélo. On n’en veut plus des vélos. Les cyclistes ils emmerdent tout le monde. » Dont acte. On est rentré à vélo. C’était bien. Et sinon il reste l’avion et la voiture, parfois le bus. L’objectif semblant être de supprimer les voies ferrées. Pour le justifier il faut des tr
    ainsi vides. c’est en bonne voie.

  3. bonjour, he oui l’été arrive et comme chaque été il faudra contourner l’épineux problème du train-vélo longue distance. Cette année je pars de Montpellier pour Nantes (canal de Nantes à Brest). Je vais donc me mettre à la recherche d’une solution pour arrivée à bon port sans avoir à démonter le vélo. Sachant qu’au départ de Montpellier il n’y a pas de train-vélo dans cette direction, je vais démarrer soit d’Avignon soit de Toulouse, j’espère éviter Paris mais ce sera difficile…..

  4. Bonjour ,
    Nous venons de réaliser un trajet en vélo de Dieppe direction le Havre puis Caen et ensuite le vélo Francette jusque Là Rochelle.
    Pour le retour vers Dieppe avons dû prendre un TGV direction Paris Montparnasse avec réservation de quatre jours à l’avance car sur le site internet (SNCF) plus de place dispo avec vélo, le site proposait plus de place et en réalité il n’y avait personnes dans l’espace Velo tout était libre !!!!!
    A Paris changement de gare vers Saint Lazare, vers Rouen et puis Dieppe.
    Le gros problème est de devoir monter les escaliers dans les gares et en suite pour monté dans le train, par contre le train Rouen – Dieppe quel bonheur pas de marche pour monté dans le wagon. Je crois que la SNCF ainsi que la SNCB devrais aller faire un tour sur le
    Rail Suisse, un vrai bonheur pour les cyclistes, un wagon complet dans chaque train pour Velo sans devoir monter des marches…et on vous montre l’endroit exacte sur le quai pour monté dans le train.

  5. sur le parcours Eurovélo 3
    j’ai pris sans problème le train entre Munster et
    Dortmundt avec mon vélo…arrêt à toutes les stations…
    Je rentre d’avoir parcouru de Lübeck à la Ruhr sur E3, le balisage n’est jamais indiqué Eurovélo3 mais Via Baltika puis Westfalischer Jakobsweg avec les coquilles St Jacques ou des flêches jaunes ou blanches sur fond bleu. Balisage allant du parfait au trés rare, heureusement j’avais imprimé le parcours à l’échelle 2cm pour 1km

  6. Bonjour,
    Il est possible de ranger un vélo de randonnée démonté dans une housse, et même si cela était possible il faudrait en plus porter les sacoches et tout le barda avec. Non vraiment impossible.
    Je reviens d’Auvergne avec mon vélo randonnée, c’était possible en train car un trajet direct entre paris et clermont. Gare de Bercy est facile pour charger son vélo. Gare de Clermont des escaliers, train annoncé peu de temps avant son départ.
    Oui le vélo est considéré comme un problème pour la sncf.

  7. Bonjour, voici un communiqué de presse de Dérailleurs au sujet de l’intermodalité train + vélo en Normandie. Sur la ligne Paris – Caen – Cherbourg, nous allons passer dans un avenir proche de 18 emplacements vélos dans les rames Corail classiques, à … 3 dans les futurs Omneo Premium commandés par la Région Normandie présidée par M. Morin. Le même matériel en Centre Val de Loire dans une Région d’un autre bord politique comportera 9 emplacements par rame ! Comment vont faire les touristes découvrant la Véloscénie, la Vélo Francette ou l’EV 4 pour venir ou repartir de Normandie ? En bagnole ?

    Communiqué de presse 
    11 juin 2018

    TRAIN + VELO : LA REGION REPOND A DERAILLEURS

    Dans un courrier en date du 24 janvier dernier, Dérailleurs interpellait le Président du Conseil Régional de Normandie Hervé MORIN sur l’avenir de l’offre train + vélo. L’association d’usagers cyclistes, très attachée à cette combinaison de deux modes écologiques de déplacements au quotidien comme pour les loisirs, attirait l’attention du Président sur quatre points. Par la voix de Laurent ROQUE, Directeur Mobilités et infrastructures de la Région, la collectivité apporte les éléments de réponses suivants :

    *La nouvelle passerelle de la gare de Bayeux, et celle à venir de Lisieux, ne seront pas équipées de goulottes permettant aux cyclistes de monter facilement leur vélo, en raison de normes invoquées par SNCF Réseau. Dérailleurs regrette cette difficulté supplémentaire pour les usagers cyclistes quotidiens des TER et Intercités.

    *Malgré des problèmes de dégradations et vols de vélos stationnés en gare de Bayeux, il n’est pas prévu d’installer des box sécurisés pourtant légions dans les autres gares TER de Normandie et d’ailleurs. L’antenne bayeusaine de Dérailleurs interviendra auprès des conseillers régionaux concernés pour obtenir cet équipement.

    *Sur l’initiative de Dérailleurs, la Région a demandé à SNCF Mobilités d’étudier la faisabilité de pose de pictogrammes aux emplacements vélos dans les TER, afin de faire respecter ces derniers trop souvent encombrés de bagages ou occupés par des voyageurs alors que nombreuses places sont libres à bord.

    *Enfin, la Région lève une crainte de taille au sujet des conditions d’emprunt des vélos à bord des trains Intercités. Craignant l’instauration d’une réservation payante, Dérailleurs demandait le maintien de ce service gratuit et sans formalités. Nombreux sont les usagers quotidiens ou les touristes à emmener leur vélo dans le train. La Région confirme que des emplacements gratuits seront disponibles à bord des nouveaux Omneo, même si la capacité sera considérablement réduite avec seulement 3 emplacements par rame, contre 18 emplacements disponibles sur les Corails actuels ! Dérailleurs exprime ses vives inquiétudes sur cette faible capacité (9 emplacements par rame pour le même matériel en Centre Val de Loire ! ) pour une région qui mise sur le tourisme à vélo.

    L’association continuera de défendre avec détermination le transport gratuit des vélos non démontés dans l’ensemble des trains, ainsi que le stationnement en capacité et sécurisé dans les gares

  8. Sérieux, vous avez vu la taille des housses et le poids que cela fait à porter alors qu’il suffisait de pousser son vélo ??!! Et compte tenu de la taille du vélo empaqueté dans sa housse on est censé le placer où dans le train ? Il n’y a pas un rack qui puisse en loger un correctement sans gêner le passage … alors qu’avant il y avait les places vélo dédiées … On se moque de qui ?? Vous vous voyez démonter vos roues sur le quai ?? Moi non … donc il faut le faire à la maison … d’autant que la housse vue sa taille ne rentre dans pas grand chose … en plus de vos sacs habituels … Et cela veut donc dire « porter » tout cela ensuite … du grand grand n’importe quoi … on veut dégouter les gens ou bien ??!! C’est sur cela ne s’adresse pas à du cyclotourisme comme solution. Les seules réponses que j’ai vu passer par la SNCF c’est prenez le service Transport Bagages à 80€ … ah ben voilà on comprend mieux la logique … passer d’une prestation en autonomie à 10€ à des prestations bien chères et dépendantes…. C’est chouette la multimodalité … quand ça peut être facturé !!!

  9. Bonjour
    Merci pour ces informations très utiles.
    Comment faire lorsque l’on a un vélo électrique ?
    À quand le dépliant vélo électrique et voyage en train ?
    : )

  10. vous dites avoir trouvé une housse pour vélo à 15€ 120×90 ,j’aimerais savoir où car je n’ai rien trouvé de cette taille ni sur internet ni à decathlon

  11. On ne parle pas assez du problème du retour en train. En juillet 2017 nous avons effectué un Beynes (78) – Rambouillet – Le mont St Michel en vélo. Nous avons dû ajouter une étape supplémentaire Le Mont St Michel – Granville pour pouvoir réintégrer notre domicile (20 km ouest Versailles) sans passer par Paris.
    Cette année nous hésitons entre un Orléans – St Brévin les Pins ou un Royan – Toulouse….. Et bien c’est compliqué d’aller à Royan…….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *