Reportage itinérant train/vélo pour CTE – Introduction

Qui suis-je ?

Je m’appelle Victoire Goust, j’ai 38 ans et travaille depuis 2012 dans le conseil en transition écologique. Etant aussi conseillère municipale à Lyon depuis 2020, je sais l’importance des relais citoyens et associatifs comme CycloTransEurope, pour faire bouger les lignes des politiques publiques de transport en train et vélo. Ayant comme projet un tour d’Europe de 5300 km à train & vélo cet été, j’ai proposé à CycloTransEurope de faire un reportage « de terrain » sur mon périple, afin de nourrir le plaidoyer de l’association avec des retours d’expérience concrets. Merci à l’association d’avoir accepté !

Genèse du voyage

Passionnée de vélo et de train depuis longtemps, je pratique l’itinérance à vélo en binôme depuis 2017 : tout d’abord le long de la Loire avec 40km/jour, puis d’année en année, davantage de dénivelé (Morvan, Alpes), des étapes plus longues (jusqu’à 80 km/jour) et moins de confort (camping, bivouac). Chaque voyage a été l’occasion d’initier une de mes amies au vélo longue distance, et de nous soutenir mutuellement lors des coups de mou !

Cette année, je souhaite relever le défi de l’itinérance vélo en solitaire, combinée à des visites familiales et amicales, à Paris, Brest, Dieppe et sur la côte d’Opale, mais aussi à Nijmegen (NL), Copenhague (DK), Stuttgart (DE), Salem (DE), Bâle (CH) et Lausanne (CH). Pour réussir toutes ces étapes en moins d’un mois, le train sera un indispensable mode de transport complémentaire, car rapide et vélo-compatible. Afin de réduire les coûts de voyage et faciliter les réservations (du moins en théorie…) j’ai acheté la carte Deutsche Bahn à 9€ ainsi que la carte Interrail. Pour varier un peu les plaisirs, il y aura aussi des étapes en ferry, tram et autocar. Quant au logement, il sera cette fois en intérieur, chez mes proches ou en auberge de jeunesse/hôtel.

Quant à l’itinéraire : pour la partie vélo, il empruntera bien sûr l’Eurovélo 3 à Paris et entre Copenhague et Hambourg, mais aussi l’EV4 entre Dieppe et Dunkerque (Vélomaritime), l’EV15 entre Nijmegen et Duisburg puis entre lac de Constance et Bâle, l’EV10 près de Lübeck, Malmö et Copenhague, et enfin l’EV17 entre Lausanne et Lyon !

   

Intention de ce reportage

Le voyage itinérant à vélo explose dans toute l’Europe, avec de plus en plus de cyclo-voyageurs utilisant le train (ou d’autres transports collectifs) pour se rendre au point de départ de leur périple, et/ou pour se déplacer entre les étapes. Pour accompagner cette fréquentation en hausse, les transporteurs ferroviaires s’adaptent plus ou moins vite, aiguillonnés par les diverses associations d’usagers poussant en ce sens.

Par ailleurs, la carte Interrail fête ses 50 ans en 2022 : ses forfaits permettent de voyager sans réservation dans (presque tous) les trains en Europe (courte & longue-distance), et aussi de faciliter le voyage, puisqu’une seule application permet de rechercher parmi tous les trains circulant en Europe.

Malgré ces progrès, les difficultés persistent et le chemin est encore long pour rendre pleinement accessible les trains européens aux vélos, de la réservation du billet à l’accès dans le train, en passant par l’aménagement des gares et des voies cyclables qui les relient.

Etant engagée en politique à l’échelon local, je sais l’importance des relais citoyens et associatifs pour faire bouger les lignes des politiques publiques de transport en train et vélo. C’est pourquoi je souhaite contribuer aux efforts des divers collectifs engagés dans cette mission. Etant déjà active sur les réseaux sociaux (FB personnel, Twitter politique, blog personnel), et suivant depuis un an le plaidoyer de CycloTransEurope, j’ai donc proposé à l’association un reportage tout au long de ce voyage, sur ce site et sur le compte Twitter de l’association.

Voici les différents axes que j’aborderai tout au long de ce mois d’itinérance :

  • Retour d’expérience vélo + train (+ car, tram, ferry) : Réservation d’emplacement vélo, déplacement et stationnement en gare, montée et disposition du vélo dans les véhicules…
  • Retour d’expérience des vélo-routes européennes : Confort, signalétique, logement/nourriture/eau sur la route, paysages…
  • Et quelques anecdotes de voyages : trucs & astuces, pannes, galères météo/intendance, rencontres insolites, belles surprises !

A dans 4 jours pour le départ !

3 avis sur “Reportage itinérant train/vélo pour CTE – Introduction”

  1. Chez moi je pense que ce sera volontiers, si Victoire me laisse carte blanche pour que je retouche. J’attend de voir les articles et on verra ça plutôt à la fin je pense, car je ne publierai pas un article à chaque fois de toutes façons.

  2. Bonjour,
    Je tente d’envoyer une bouteille à la mer, enfin un message sur mes réseaux pour convaincre d’aucuns de diffuser vos articles.
    Bonne route
    GillesDD

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.